Prix Maison de la Presse

Prix Maison de la Presse

Après avoir célébré sa 50ème édition au ministère de la culture en 2019, le prix Maison de la Presse a été présidé par Eric Fottorino en 2020. Jusqu’en 2004, le Syndicat National des Dépositaires de Presse (SNDP) était seul opérateur du Prix des maisons de la presse, désignant chaque année un lauréat dans la catégorie Roman et un lauréat dans la catégorie Document. En 2005, le « Prix des maisons de la presse » devient le « Prix Maison de la Presse » et n'est plus décerné qu'à un seul auteur, que son ouvrage soit un roman ou un document. NAP, qui anime et développe l'enseigne Maison de la Presse, gère aujourd’hui l'organisation du Prix.

Ce Prix permet d’une part au réseau des quelques 1 350 Maison de la Presse en France de dynamiser leur activité librairie, et d’autre part de récompenser un roman d’un auteur de langue française. L’ouvrage primé affiche les qualités littéraires d’un roman en français destiné à un large public de façon à devenir la lecture de l’été par excellence. Un important dispositif de communication est mis en place au sein du réseau Maison de la Presse pour que l’ouvrage lauréat soit mis en avant.

Les lauréats des dernières années :

2019 Surface - Olivier Norek - Michel Lafon
2018 Changer l’eau des fleurs – Valérie Perrin – Albin Michel
2017 Arrête avec tes mensonges - Philippe Besson - Julliard
2016 Ahlam - Marc Trevidic – Lattes
2015 La drôle de vie de Zelda Zonk – Laurence Peyrin – Kero
2014 Le réveil du cœur - François d'Epenoux - Anne Carrière
2013 Juste avant le bonheur - Agnès Ledig – Albin Michel
2012 Un avion sans elle - Michel Bussi – Presses de la Cité
2011 Cet été là - Véronique Olmi – Grasset
2010 Fourrure - Adelaïde de Clermont-Tonnerre – Stock
2009 Monster - Patrick Bauwen – Albin Michel

> Sélection et vote

La sélection se déroule en trois étapes. Tout d’abord, un comité de lecture présélectionne 12 livres parmi la centaine d'ouvrages reçus, puis se réunit à nouveau pour la sélection des 6 ouvrages finalistes. Les 6 romans finalistes sont ensuite adressés aux membres du jury, composé du président du jury, personnalité du monde du livre ou de la presse, de professionnels de la distribution de la presse (NAP et SNDP) et de libraires propriétaires de points de vente Maison de la Presse. La composition du jury change chaque année et peut également compter dans ses rangs quelques personnalités et influenceurs.

Le Président reçoit les 6 ouvrages finalistes, préalablement sélectionnés par le comité de lecture. Il vote au même titre que les autres membres du jury en disposant de deux voix. Il est également chargé de remettre le Prix au lauréat.

Les précédent(e)s président(e)s :

2019 Agnès Ledig
2018 Michel Bussi
2017 Jean Teulé
2016 Grégoire Delacourt
2015 Katherine Pancol
2014 Philippe Labro
2013 Jean-Louis Servan-Schreiber
2012 Patrick Poivre d'Arvor
2011 François Busnel
2010 Jean d’Ormesson
2009 Valérie Toranian

> La lauréate 2020

Caroline Laurent pour Rivage de la colère

Caroline Laurent est franco-mauricienne. Après le succès de son livre co-écrit avec Evelyne Pisier, Et soudain, la liberté (Les Escales, 2017 ; Pocket, 2018 ; prix Marguerite Duras ; Grand Prix des Lycéennes de ELLE ; Prix Première Plume), traduit dans de nombreux pays, elle signe son nouveau roman Rivage de la colère, Prix Maison de la Presse 2020.

En parallèle de ses fonctions de directrice littéraire chez Stock, Caroline Laurent a été nommée en octobre 2019 à la commission Vie Littéraire du CNL.

Septembre 2018. Pour Joséphin, l’heure de la justice a sonné. Dans ses yeux, le visage de sa mère... Mars 1967. Marie-Pierre Ladouceur vit à Diego Garcia, aux Chagos, un archipel rattaché à l'île Maurice. Elle qui va pieds nus, sans brides ni chaussures pour l'entraver, fait la connaissance de Gabriel, un Mauricien venu seconder l'administrateur colonial. Un homme de la ville. Une élégance folle. Quelques mois plus tard, Maurice accède à l'indépendance après 158 ans de domination britannique. Peu à peu le quotidien bascule et la nuit s'avance, jusqu'à ce jour où des soldats convoquent les Chagossiens sur la plage. Ils ont une heure pour quitter leur terre. Abandonner leurs bêtes, leurs maisons, leurs attaches. Et pour quelle raison ? Pour aller où ? Après le déchirement viendra la colère, et avec elle la révolte. Roman de l'exil et de la révolte, Rivage de la colère nous plonge dans un drame historique méconnu, nourri par une lutte toujours aussi vive cinquante ans après.

« Un roman magnifiquement écrit qui nous emmène, nous transporte et nous laisse le souffle coupé, heureux d’avoir été traversés par tant d’émotions »
Delphine Dausque, Maison de la Presse du Touquet

« Superbe récit qui nous fait voyager dans l’océan Indien. Un roman pour rendre hommage aux victimes de la violence de l’humanité qui vous bouleverse »
Karine Ballansat, Maison de la Presse de Renaison